Ottmar Nachtgall : quand Strasbourg chantait l’humanisme

Ausstellung
© Bibliothèque Nationale Universitaire de Strasbourg

Ottmar Nachtgall (ca. 1480-1537) est une figure méconnue et originale de l’humanisme strasbourgeois autour de laquelle nous présentons cette exposition, qui est la septième et dernière du projet INTERREG « Patrimoine Humaniste du Rhin Supérieur ». Depuis 2012 en effet, nous avons monté des expositions s’appuyant sur les richesses patrimoniales des bibliothèques de Haguenau, Mulhouse, Bâle, Colmar, Fribourg-en-Brisgau et Sélestat.

A la différence de celles-ci, nous présentons à la MISHA (Maison Interuniversitaire des Sciences de l’Homme d’Alsace) des ouvrages, incunables et imprimés du XVIe siècle, conservés pour la plupart à la BNU mais aussi dans différentes autres bibliothèques de Strasbourg (Médiathèque André Malraux et Médiathèque Protestante, SCD de l’Université), ainsi que des ouvrages de Fribourg-en-Brisgau (Bibliothèque Universitaire) et de Bâle (Bibliothèque Cantonale et Universitaire).

Né à Strasbourg, Ottmar Nachtgall, dit Luscinius, a fait son tour de l’Europe humaniste de l’époque avant de revenir à Strasbourg où il séjourne de 1514 à 1523 et où s’exercent ses compétences de fin philologue et de musicien. Il est aussi connu pour être celui qui introduisit à Strasbourg l’enseignement du grec de façon stable et sa collaboration avec des imprimeurs importants de la ville comme Johann Schott et Johann Knobloch aboutit à des publications qui illustrent ses ambitions philologiques : éditer les auteurs anciens (Lucien, Isocrate, Hésiode, Virgile, Martial, etc.), souvent en éditions bilingues pour les auteurs grecs, enseigner la langue grecque grâce à des manuels d’apprentissage, s’inspirer des Anciens pour publier des adages et des épigrammes.

Mais il ne faut pas oublier une autre facette de ce personnage passionnant, le musicien, qui fut organiste à Saint Thomas, composa des oeuvres pour orgue et qui choisit à dessein le surnom de Luscinius formé à partir du nom latin du rossignol, luscinia (Nachtigall signifie rossignol en allemand).

C’est donc autour de ces deux thématiques, philologie et musique, et à travers la figure d’un homme particulier que l’exposition, fruit d’une collaboration étroite entre les conservateurs des bibliothèques et les universitaires, porte un regard plus global sur l’activité humaniste à Strasbourg, à une époque où, à l’image du rossignol tutélaire de Nachtgall, toute la ville faisait entendre le chant de l’humanisme.

Wann?

Montag, 11. November 2013 - 8:00 - Donnerstag, 19. Dezember 2013 - 19:00

Wo?

Maison Interuniversitaire des Sciences de l'Homme -Alsace (MISHA)
5, allée du Général Rouvillois
67083 Strasbourg cedex
Frankreich