MASTER – Droit canonique – Droit canonique

  • Université de Strasbourg
  • Master ou Bac+5
  • Art, sciences humaines et sociales > Etudes des religions

Objectifs

Le master de droit canonique offre une formation universitaire de haut niveau dans le domaine de la science canonique. Il permet à l’étudiant l’acquisition de connaissances approfondies des aspects les plus fondamentaux de la discipline canonique, y compris dans ces rapports avec d’autres disciplines telles que la théologie et la philosophie du droit, dans une double approche théorique et pratique, et l’acquisition des règles méthodologiques universitaires qui lui sont propres. Proposant une formation disciplinaire spécialisée dans le domaine, il introduit également au droit des relations Eglise-Etats, au droit européen et comparé des religions, ainsi qu'aux droits internes des religions.
 

Savoir-faire et qualifications

Le master de droit canonique permet à l'étudiant d'acquérir plusieurs types de compétences :
Compétences disciplinaires :
- Etre en mesure d’aborder avec aisance les sources fondamentales et les principales institutions du droit canonique, de les analyser de manière approfondie et d’en déterminer le rapport éventuel au droit actuel.
- Etre capable d’étudier et d’analyser de manière scientifique et critique les normes canoniques en vigueur et de les situer dans les débats ou les discussions en cours sur tel ou tel point.
- Etre parfaitement apte à prendre une part active au déroulement des procédures canoniques (matrimoniales, pénales...).
- Avoir la faculté de répondre à une demande sociale, y compris de la part des autorités publiques, en matière de compréhension du phénomène religieux, en l’occurrence dans sa dimension légale et normative.
- Etre en mesure de mettre en œuvre ses compétences à l’échelle des droits nationaux et internationaux, en particulier dans le cadre des relations que les religions peuvent entretenir, y compris dans certains domaines du droit (droit privé, droit du travail,…), avec les autorités publiques et l’ordre juridique étatique.
Compétences transversales :
- Maîtriser les outils nécessaires à l’approfondissement et à la spécialisation dans un champ d’étude grâce à l’élaboration d’un travail de recherche.
- Avoir la capacité d’effectuer une analyse critique et de poser une argumentation précise relativement à une problématique.
- Etre à même d’interpréter de manière rigoureusement scientifique un texte, ancien ou récent, en s’appuyant sur les travaux existants et sur les autres outils de recherche mobilisables à cet effet.
- Avoir l’aptitude à synthétiser de façon méthodologique et interdisciplinaire les conclusions d’une recherche menée selon les normes universitaires.
- Etre capable de lire et d’étudier un texte écrit dans une langue vivante étrangère (anglais, allemand, italien, espagnol…).
- Etre apte à appréhender le phénomène religieux, en particulier dans sa dimension normative, de façon critique et dans une perspective de dialogue interreligieux.
- Etre en mesure de faire interagir de manière transdisciplinaire les connaissances acquises pour une approche globale et ouverte du phénomène religieux.
 

Poursuite d'études et carrière

L'obtention du Master de droit canonique permet la poursuite des études en doctorat de droit canonique. De plus, le caractère pluridisciplinaire de la formation permet à l'étudiant de la faire valoir pour l'admission dans d'autres masters disciplinairement complémentaires, relevant des sciences humaines et sociales en particulier, ou dans le cadre de la préparation à divers concours de l’enseignement ou de la fonction publique

Les acquis de la formation peuvent être valorisés dans de nombreux champs d’activités professionnelles, sur le plan national et international : administrations d’Église (chancelleries, officialités, activités de conseil juridique et canonique), administrations publiques, associations, ONG, organismes internationaux (au sein desquels des connaissances relatives au fait religieux en général, et à la dimension normative appliquée au phénomène religieux en particulier, procurent des compétences très spécifiques et parfois particulièrement recherchées, y compris pour tout ce qui touche aux relations des institutions religieuses avec les autorités publiques), métiers du monde de la culture et du patrimoine (archives, musées, documentation, bibliothèques, communication), journalisme, édition, ressources humaines... Cette formation peut aussi constituer un bagage scientifique complémentaire pour les juristes, les avocats, les notaires, qui leur permet d’acquérir des compétences utiles en la matière, ayant parfois à faire face à des situations où le droit civil se trouve en contact avec des systèmes normatifs d’ordre religieux… Elle permet aussi de former de futurs chercheurs et enseignants-chercheurs et de fournir aux cadres de la fonction publique, aux directeurs des ressources humaines, aux responsables religieux, les clés de compréhension du fonctionnement des institutions et des activités religieuses, y compris dans leurs fréquents rapports avec l’ordre juridique étatique.

Prérequis & Admission

Les étudiants titulaires d’une Licence en droit canonique s’inscrivent de plein droit en 1ère année de Master de droit canonique (inscription aux 60 premiers crédits). Pour les étudiants titulaires d’une Licence dans une autre discipline, l’admission se fera sur examen du dossier par la Commission pédagogique. Les étudiants titulaires de la 1ère année de Master (M-S1 et M-S2) de droit canonique s’inscrivent de plein droit en 2ème année de Master (M-S3 et M-S4) de droit canonique. Les étudiants titulaires de la 1ère année de Master (M-S1 et M-S2) dans une autre discipline peuvent solliciter leur inscription en 2ème année de Master (M-S3 et M-S4) de droit canonique. L’admission se fera sur examen du dossier par la Commission pédagogique.