MASTER – Droit européen – Droit de l’économie et de la régulation en Europe – M1 (sous réserve)

  • Université de Strasbourg
  • Master ou Bac+5
  • Droit & sciences politiques > Droit

Objectifs

Au regard du contexte européen particulier dans lequel s’insère l’Université de Strasbourg, tant par la présence des institutions européennes que des liens privilégiés qui ont pu se pérenniser et se nouer avec elles et l’Euro-métropole, il était impératif de construire une mention « droit européen » particulièrement complète et pertinente. Ainsi, la mention vise à assurer une formation globale en droit de l'Union européenne, dans ses dimensions institutionnelles, politiques et économiques. Elle est conçue pour permettre une analyse et une mise en perspective critique des espaces européens et de leurs rapports avec les espaces nationaux et internationaux.
Les étudiants acquièrent des compétences transversales en droit de l’Union au niveau du M1 avec une ouverture sur le droit international des affaires et la protection des droits fondamentaux en Europe. Le droit interne est maintenu pour les matières qui ont subi une forte européanisation comme le Droit public des affaires, le droit interne de la concurrence, ainsi que pour celles indispensables à la compréhension du droit de l’Union (contentieux administratif et L’Europe dans la pensée politique).
L’objectif par le recentrage de la maquette dès le M1 sur ces matières fondamentales du droit européen est de donner une base solide de connaissances et d’outils aux étudiants désireux d’entreprendre des carrières européennes ou internes avec une orientation européenne et internationale.
Dans le cadre du M2, les 5 parcours visent à fournir aux étudiants le choix de spécialisation le plus complet en droit européen afin que l’ensemble des débouchés professionnels dans les carrières impliquant le droit européen soient couverts.
Ainsi, les étudiants disposent du choix d’acquérir des compétences transversales en droit de l’Union ou de se spécialiser dans un domaine particulier de cette matière. En toute hypothèse, ils sont formés aux techniques de recherche pour autonomis er leur apprentissage et le restituer en situation professionnelle ou dans le cadre d’une carrière académique. Les 5 parcours ont à cœur de maintenir en leur soin un double parcours recherche et professionnel. L’objectif est de former les étudiants aussi bien à mise en pratique immédiate des compétences et connaissances acquises en fin de master que de rejoindre sur un projet de recherche une carrière académique.
Enfin, il était important que la mention « droit européen » à Strasbourg soit porteuse d’une offre complète. Elle revêt en effet une importance particulière pour l’Université de Strasbourg implantée au sein de l’Euro-métropole, qui accueille : le Parlement européen, le Conseil de l’Europe et la Cour européenne des droits de l’Homme. L’offre de formation a été conçue de manière à répondre aux attentes convergentes des étudiants, des partenaires européens et des structures tant publiques (collectivités locales, représentations permanentes auprès du Conseil de l’Europe) que privées (cabinets d’avocats, organisations professionnelles, associations parlementaire européenne) qui nouent depuis longtemps des liens forts avec l’Université de Strasbourg.
Les connaissances scientifiques fondamentales reposent sur la maîtrise du socle : droit économique de l’Union européenne (affaires, concurrence, marché intérieur), droit constitutionnel de l’Union ( droit fondamentaux, rapport entre ordres juridiques, répartition des compétences et pouvoirs), Contentieux de l’Union. Des connaissances scientifiques plus marquées dans le cadre de la spécialisation en M2 doivent aboutir à la maîtrise des problématiques liées à la construction d’un espace de liberté de sécurité de justice, la maîtrise des frontières, de la protection des droits fondamentaux dans ces systèmes pluralistes, de la libre circulation des médicaments au sein du marché intérieur européen et des stratégies des entreprises. Les étudiants acquièrent les con naissances en outre en droit public interne et en droit international afin de pouvoir mettre en perspective celles-ci avec le droit de l’Union, et celui-ci avec le droit public interne et international. Les étudiants seront appeler et amener à disposer d’une bonne maitrise de l’anglais juridique.
 

Savoir-faire et qualifications

Maîtrise de notions transversales ; Capacité à mettre en pratique le raisonnement juridique acquis en Licence dans des ordres pluralistes, Capacité à mettre en place des stratégies juridiques pour résoudre un problème de droit qui prend naissance ou développe des effets dans des ordres juridiques. Capacité à la recherche des informations dans plusieurs systèmes de droit transnationaux ; Aptitude à hiérarchiser les informations ; Savoir gérer les aspects juridiques de dossiers de contentieux ou de conseil aux entreprises des secteurs concernés, pour mettre en place des stratégies juridiques en utilisant l’ensemble des systèmes de droit pour résoudre un problème juridique spécifique dans un cadre transnational. Les capacités d’autonomie et la pertinence de la recherche juridique à des fins pratiques sont constamment évaluées.

Poursuite d'études et carrière

Les débouché professionnels de la mention sont particulièrement étendus puisque les diplômés sont amenés à travailler dans les cabinets d’avocats (juristes d’affaires, fiscalistes européens) en tant que membres des autorités nationales et européennes de concurrence, de santé, cadres dans les administrations locales ((bureaux Europe Consultants stratégie des entreprises), cadres dans les administrations nationales (SGAE, représentation permanente française à Bruxelles, assistants parlementaires spécialisés, douane, police et gendarmerie), Fonctionnaire européens et agents titulaires des institutions (Référendaires des juges des juridictions de l'Union), Lobbyistes , Consultants ( affaires publiques, santé, régulation). Magistrat et les Métiers de l'enseignement supérieur .