MASTER – Géomatique – Observation de la terre et géomatique

  • Université de Strasbourg
  • Master ou Bac+5
  • Sciences de la vie, Sciences de la terre et de l'univers, Sciences de la matière, Environnement > Sciences de la terre

Objectifs

Le parcours Observation de le Terre et Géomatique (OTG) a pour objectif de faire acquérir aux étudiants des connaissance et compétences en matière de :

  • de télédétection, d'imagerie 3D et de méthodes de représentation ;
  • d'information géographique numérique : source, nature, qualité, structuration, production, techniques d'acquisition ;
de méthodes d'analyse spatiale et de modélisation pour la gestion de l'environnement, des milieux, et l'aide à la décision.

Savoir-faire et qualifications

  • Maîtriser les concepts et notions fondamentaux sur les méthodes et les outils de la géomatique
  • Etre capable de mobiliser les connaissances et compétences acquises sur les différentes étapes de la chaîne de traitement de l’information géographique numérique (y compris de type ‘image’)
  • Connaître le marché des données géographiques (y compris image) en France et à l’international
  • Savoir collecter, modéliser, gérer des données spécifiques à une thématique
  • Maîtriser et mobiliser les méthodes et les outils de la géomatique appropriés à une thématique
  • Concevoir une chaîne de traitement reproductible
  • Produire des documents cartographiques de qualité destinés à différents publics (aide à décision, valorisation, communication)
  • Maitriser les concepts et notions fondamentales en mobilité, environnement et risque

Poursuite d'études et carrière

Après un master Géomatique, parcours Observation de la Terre et Géomatique, un étudiant peut poursuivre ses études en doctorat (3eme cycle).
 

Suite à la reconnaissance du métier de géomaticien comme métier d’avenir (en avril 2013), les débouchés du master sont de mieux en mieux identifiés au sein du monde socio-économique, notamment grâce à la fiche métier ‘Information Géographique’, même si cette fiche ne prend pas en compte les évolutions récentes des métiers. Dans ce contexte, le master OTG prépare :

  • aux métiers des applications de la télédétection et de la géomatique : imagerie numérique (acquisition, traitement d’images aériennes de type drone), systèmes d'informations géographiques, cartographie numérique, nuages de points 3D, etc. Ces métiers sont ceux d'ingénieurs d'étude, de chef de projet SIG, de cadre technico-commercial dans des entreprises dont l'activité est liée à la télédétection (EADS, Fleximage, Kodak, THALES-CS, Harris, EUMETSAT, ESA…) et à la géomatique (Générale d'Infographie, Cartosphère, ESRI France, Digitech, Geoconcept, Intergraph, Leica Geosystems…).
  • aux métiers de la gestion des milieux (naturels ou anthropiques) : bureau d’étude qui gère et utilise des données spatialisées dans différents domaines (aménagement du territoire, risque, eau, sols, biodiversité, air, géomarketing, santé, transport, défense, humanitaire). Il s'agit d'emplois dans les collectivités territoriales (mairies, conseils généraux, régionaux), les ministères (Environnement, Intérieur, Agriculture, Transports,…) avec leurs directions régionales et départementales, dans les institutions publiques et privées de cartographie et de gestion et de prévision environnementale (IGN, ONF, Météo France, BRGM, …), les agences d'aménagement régional (APUR, IAURIF, ADEUS…), les bureaux d'études (Geosciences Consultants, SERTIT, Geosystems, etc) ou les PMI, PME .

Prérequis & Admission

Bases en analyse et traitement de données spatiales.
 

Intérêt pour les nouvelles technologies de l’information et de la communication et l’environnement.
 

La mention GEOMATIQUE, parcours Observation de la Terre et Géomatique (OTG) est accessible à tous les titulaires d’une mention de licence en Géographie, d’une Université française. Pour les étudiants issus d’autres disciplines, la sélection se fait sur dossier, avec éventuellement un entretien complémentaire si la commission de recrutement l’estime nécessaire. Sont pris en compte le niveau de l’étudiant analysé sur la base des relevés de notes du L1 au L3 (voire M1), sa progression, l’adéquation entre le cursus antérieur du candidat et le programme du master, celle entre le programme du master et le projet de l’étudiant, les motivations de l’étudiant. Pour les étudiants étrangers, un niveau B2 en langue française est exigé.