MASTER – Science politique – Politique et gestion de la culture

  • Université de Strasbourg
  • Master ou Bac+5
  • Droit & sciences politiques > Sciences politiques & administration publique

Objectifs

Cette formation professionnelle et de recherche prépare à des métiers d’administrateurs, de gestionnaires, plus généralement de porteur de projet dans tous les domaines culturels, tant dans le secteur public que privé. Elle est particulièrement tournée vers les questions européennes en apportant des connaissances théoriques et pratiques sur l’Europe en matière de financements et de gestion de projets culturels.

Savoir-faire et qualifications

A l’issue de la formation, l’étudiant diplômé est capable d’exercer des activités d’administration et de gestion de projet (droit social, droit des contrats et droit de la propriété intellectuelle, management, gestion budgétaire, suivi de comptabilité, recherche de partenaires publics et privés, suivi de communication), dans tous les domaines culturels tant dans le secteur public que privé (administration publique, association, établissement public ou privé, festivals, etc.). Il/elle possède des connaissances approfondies en sociologie des politiques et des pratiques culturelles ainsi que des savoirs théoriques et pratiques sur l’Europe en matière de financements et de gestion de projets culturels qui lui permettent de réaliser ou superviser les activités citées à tous les échelons du territoire.

Grâce aux enseignements techniques fournis, les étudiants sont capables d’accompagner la conception et la réalisation d’un projet culturel et disposent de compétences professionnelles permettant leur insertion dans les secteurs professionnels de la culture (UE2) en les préparant à différentes situations professionnelles : chargé ou administrateur de production au sein d'une compagnie professionnelle de spectacle vivant, administrateur/trice d’établissement ou de projet culturel ou toute autre situation dans laquelle ils peuvent être amenés, en tant que porteur de projet culturel, à se confronter au montage de projets, aux demandes de financements, à l'établissement de budgets et à diverses procédures administratives et juridiques. Les enseignements théoriques (sociologie, science politique) donnent aux candidats une expertise et une capacité de réflexivité essentielle à leurs pratiques professionnelles

Poursuite d'études et carrière

Les diplômés du parcours sont d’abord destiné-e-s à intégrer le marché du travail, mais l’accès au doctorat est une possibilité.

Si les parcours type de M2 Sciences sociales du politique, mais également Santé, Environnement, Politique sont davantage que les autres tournés vers la recherche, les parcours-type Politique et Gestion de la Culture et Communication Politique et institutionnelle intègrent également cette dimension, par des enseignements et par la rédaction de mémoires. Ainsi, le master 2 SSP forme aux métiers de l’analyse socio-politique. Ce master à la fois recherche et professionnel forme aux métiers de l’analyse socio-politique. Il prépare à la poursuite en thèse de doctorat, principalement en science politique et en sociologie. Il fournit également les compétences professionnelles mobilisables directement à l’issue de la formation en matière d’études, de conseil ou d’évaluation dans les domaines de l’action, de l’administration et de la communication publiques. De même, le Master 2 SEP s’adresse particulièrement aux candidats qui se sentent appelés à participer au développement de compétences de recherche en relation aux enjeux, pratiques et représentations de la santé et de l’environnement, à l’organisation sociale qu’ils entraînent, à la structuration de réseaux – de l’éducation à la santé au développement durable –, et à l’équité en santé et en environnement. Il vise ainsi les secteurs professionnels de l’environnement de la santé, du vieillissement, des vulnérabilités sociales, etc. Le parcours PGC prépare aux métiers d’administrateurs et de gestionnaires dans tous les domaines culturels tant dans le secteur public que privé. Quant au parcours CPI, il a pour visée professionnelle les positions de concepteur de campagne de communication, de directeur de la publication de la presse institutionnelle, d’animateurs de la communication institutionnelle dans les secteurs publics, culturels et associatifs, de lobbyiste, etc.
 

Prérequis & Admission

Master 1 :
Les candidatures à la formation sont ouvertes aux étudiants qui ont obtenu une licence (notamment en droit, science politique, sociologie, histoire, anthropologie, AES, langue...) ou un diplôme reconnu équivalent par le jury d’admission.

Master 2 :
Pour les étudiants inscrits au titre du Master 1 dans une autre mention de Master que la mention Science Politique ainsi que pour les étudiants en provenance d’une autre Université que l’Université de Strasbourg, un contrôle des attendus sera opéré comme suit : Compte tenu du caractère pluridisciplinaire et professionnalisant de la formation, il est souhaitable que les candidats soient diplômés d’une formation universitaire touchant aux sciences humaines et sociales et/ou au droit et à la gestion et/ou aux arts et à la culture, et qu’ils et elles puissent justifier d’une expérience dans le domaine de la gestion/administration d’activités culturelles (bénévolat/volontariat, stage ou emploi).

L’admission en M1 se fait sur dossier de candidature. Une sélection est effectuée au regard des capacités d’accueil (entre 20 et 25 selon les parcours). Parmi les prérequis, au niveau du M1 sont examinés les résultats universitaires, les expériences non scolaires (stages, investissement associatif, etc.), les projet de formation et les orientations de projet professionnel. Les mentions de licence ouvrant au M1 ont un large éventail (Science politique, Droit, Sociologie, Histoire, Philosophie, Economie, Information et Communication, Administration publique, AES, LEA). Quelle que soit la mention, est requise la validation d’enseignements en science politique et/ou histoire contemporaine et/ou sociologie et/ou méthode des sciences sociales ; droit constitutionnel ou histoire politique moderne et contemporaine ; relations internationales et/ou géographie humaine. Signalons également le prérequis d’une langue étrangère et pour les étudiants non-francophones, celui d’un minimum niveau B2 en français. Dans les parcours au niveau M2, au-delà de la formation en IEP ou M1 de science politique, les prérequis sont différenciés : formation initiale en science de l’information et de la communication (CPI) ; une formation universitaire touchant aux sciences humaines et sociales et/ou au droit et à la gestion et/ou aux arts et à la culture ou une expérience dans le domaine de la gestion/administration d’activités culturelles au sens large (PGC) ; formation en science politique et sciences sociales (SSP et SEP)