MASTER – Sciences du vivant – Plantes, molécules bioactives et valorisation

  • Université de Strasbourg
  • Master ou Bac+5
  • Sciences de la vie, Sciences de la terre et de l'univers, Sciences de la matière, Environnement > Sciences de la vie

Objectifs

Le parcours «Plantes, molécules bio-actives et valorisation» constitue, avec deux autres parcours complémentaires (« Plantes, biologie moléculaire et biotechnologies» et « Plantes, environnement et génie écologique »), l’offre de formation pluridisciplinaire en biologie et valorisation des plantes au sein de la mention Sciences du vivant. Ces trois parcours permettent de couvrir tous les aspects de la vie des végétaux (du niveau moléculaire jusqu’à l’écosystème) et d’explorer les nombreuses possibilités de valorisation des plantes et de leurs produits dérivés. Plusieurs Unités d’Enseignement mutualisées (notamment au premier semestre) et la réalisation d’un projet scientifique (projet Végé-LAB - durant les trois premiers semestres) constituent le socle commun de la formation de ces trois parcours.

Les plantes comme source de molécules d’intérêt
Ce parcours dispense des connaissances intégrées et des compétences techniques plus spécifiquement sur les voies de biosynthèse de molécules végétales, l’extraction, l’analyse et l’identification de ces molécules et leur utilisation dans différents secteurs industriels (alimentaire, médicinal, chimique, cosmétique, pharmaceutique). Au cours de sa formation, l'étudiant s'implique dans un projet de démarche scientifique appelé « Végé-LAB » qui consiste en la gestion d’un projet de recherche innovant en collaboration avec un partenaire du domaine public ou privé sur 3 semestres. Outre l’acquisition de connaissances et de compétences en lien avec le domaine d’intérêt, l’étudiant développe notamment des qualités d’autonomie, d’esprit de synthèse et d’esprit critique. Ce travail sur projet, adossé à l’anglais inclut une synthèse de l'ensemble des résultats rédigée sous la forme d'un article. Le module insertion professionnelle fait partie intégrante de cette démarche et con tribue à construire le projet professionnel de l’étudiant.

La formation comprend également un ensemble d’UE disciplinaires et d’UE à choix permettant de personnaliser son parcours. Certaines de ces UEs sont dispensées par la Faculté de Pharmacie.

Cette formation de master s’appuie sur une équipe pédagogique très impliquée dans la préparation à l’insertion professionnelle des étudiants. Elle bénéficie du soutien de plusieurs centres de recherche (IBMP du CNRS, INRA…), incluant les plateformes technologiques. Elle dispose de partenariats avec un réseau d’entreprises pour les projets Végé-LAB et l’accueil de stagiaires.

Sites web :
http://master-vegetal.unistra.fr
www.vege-lab.unistra.fr

 

Savoir-faire et qualifications

Maitriser la démarche scientifique, les outils et techniques en valorisation de molécules bioactives d’origine végétale

Mener un projet scientifique en valorisation de molécules bioactives d’origine végétale

Communiquer de façon argumentée et synthétique sur les différents projets menés au cours du master, à l’écrit et à l’oral, en français et en anglais

Construire son projet professionnel et personnel, en développant des qualités de décision, de persévérance, d’adaptabilité et de responsabilité
 

Poursuite d'études et carrière

L’insertion des étudiants se fait préférentiellement dans les domaines de valorisation industrielle de molécules ou de produits végétaux (biotechnologie, ingénierie métabolique, phytochimie, alimentaire, cosmétique, pharmaceutique .. .). Des débouchés sont également possibles au sein de centres techniques et d’ organismes publics de recherche. Les étudiants peuvent également poursuivre par une thèse de doctorat en recherche fondamentale ou appliquée.
 

L'offre de formation présentée dans la mention devrait permettre à tout étudiant détenteur de ce diplôme de pouvoir postuler à des emplois correspondant à ceux d'ingénieur d'études dans des organismes publics ou dans l'industrie biotechnologique, ceci directement ou après une formation complémentaire (management, communication scientifique par exemple). Cependant, une partie assez importante des étudiants ayant suivi cette mention se destinent à poursuivre en doctorat au sein d’une Ecole Doctorale. Les étudiants, à la fin de leur thèse, peuvent alors postuler à des postes dans des organismes publics (chercheurs ou enseignants-chercheurs), dans l'industrie (chefs de projets), dans des ONG ou des agences d'innovation (Alsace Biovalley par exemple) ou encore dans des cabinets conseil (consultant scientifique).

Le parcours "Enseigner les Sciences de la Vie et de la Terre – Parcours agrégation" constitue en première intention une préparation des étudiants à l’agrégation de Sciences de la Vie, Sciences de la Terre et de l’Univers (SV-STU). Les débouchés professionnels sont donc l’enseignement des SVT en collèges et lycées. Cependant, l’appartenance de ce parcours à la mention « Sciences du vivant » donne la possibilité aux étudiants de se réorienter vers d’autres métiers scientifiques comme par exemple la médiation scientifique.

Prérequis & Admission

L’étudiant doit être diplômé d’une Licence de « biologie moléculaire et cellulaire », «biologie cellulaire et physiologie des organismes», de biochimie, de physiologie végétale ou toute autre licence en «Sciences de la Vie» jugée équivalente par la commission pédagogique.

Modalité d’examen des candidatures
L’examen du dossier est basé sur les résultats, les expériences, le projet et la motivation de l’étudiant. La phase d'admissibilité s'effectue sur dossier puis le résultat de la phase d'admission est prononcé après entretien et délibération du jury d'admission.

L’entrée en M2 requiert la validation des 2 semestres du M1. Pour les étudiants d’un autre master, leur admission se fait après examen de leur dossier et suite à un entretien. Des étudiants de cursus de la faculté de pharmacie ou d’école d’ingénieurs peuvent également être admis en M2.

 

Entrée en M1
Cette formation requiert des connaissances et compétences suffisantes en biologie végétale mais aussi en biologie cellulaire et moléculaire, physiologie, biochimie et génétique. Le niveau en langues (français et anglais) doit être suffisant pour permettre à l'étudiant de suivre les enseignements.

Entrée en M2
L’étudiant devra posséder des connaissances et compétences acquises à partir d’un cursus équivalent à la 1ère année du parcours «Plantes, molécules bioactives et valorisation».


 

Examen d’un dossier basé sur les résultats, les expériences, le projet et la motivation de l’étudiant. Dans certains parcours, l'admission se fait en deux étapes: La procédure d'admissibilité qui repose sur l'examen d’un dossier basé sur les résultats, les expériences, le projet et la motivation de l’étudiant puis la procédure d'admission qui repose sur un entretien présentiel ou par téléphone pour évaluer le projet et la motivation des candidats.