LICENCE – Sciences pour la santé – Sciences sociales

  • Université de Strasbourg
  • Bachelor-Abschluss oder Äquivalent
  • Gesundheitswesen

Ziele

La licence sciences sociales pour la santé prépare de futur.e.s professionnel.le.s maîtrisant les savoirs disciplinaires et les méthodes et techniques des sciences sociales et capables de les appliquer aux problématiques contemporaines dans le secteur sanitaire et médico-social.

Pour cela, elle poursuit plusieurs objectifs :

  • Acquérir une solide formation en sciences sociales (anthropologie, démographie et sociologie) et en sciences de la santé (physique, chimie, SVT, mathématiques)
  • Maîtriser les méthodes qualitatives et quantitatives appliquées aux sciences sociales
  • Développer un regard critique et réflexif sur les problématiques de santé contemporaines
  • Acquérir une bonne compréhension des enjeux juridiques, économiques, politiques, philosophiques et éthiques dans le domaine de la santé
  • Maîtriser l’outil informatique
  • Acquérir une compétence certifiée dans une seconde langue (anglais ou allemand)

Know-how & Qualifikationen

A la fin de la licence, les étudiant.e.s devront être capables de :

  • Identifier et analyser les principales problématiques de santé contemporaines, et distinguer les principaux acteurs, institutions et politiques dans le secteur sanitaire et médico-social en mobilisant les sciences sociales (anthropologie, démographie, sociologie)
  • Analyser des situations complexes et établir des recommandations dans le secteur de la santé en examinant les enjeux sociaux, culturels, démographiques, économiques, épistémologiques, juridiques, politiques, éthiques et philosophiques.
  • Elaborer et réaliser un projet (associatif, de recherche, de développement, de prévention, etc.) dans le domaine de la santé en mettant en oeuvre les méthodes qualitatives et quantitatives des sciences sociales (avec une ouverture sur les biostatistiques, l’épidémiologie) et en mobilisant, dans une moindre mesure, les méthodes de réflexion, d’abstraction et de modélisation des sciences de la santé (physique, chimie, sciences de la vie et de la terre et mathématiques appliquées à la santé) ;
  • Communiquer à l’écrit (compétences rédactionnelles) et à l’oral (aisance à l’oral) de manière claire et synthétique avec un langage adapté au lectorat et à l’auditoire
  • Communiquer à l’écrit et à l’oral, en anglais ou en allemand, de manière claire et synthétique avec un langage adapté à l’auditoire (comprendre un texte scientifique en anglais, rédiger un texte en anglais)
  • Mobiliser les compétences informatiques et de recherche documentaire (bureautique, outils d’analyse statistique) nécessaires à la réalisation de projets dans le secteur de la santé
  • Mobiliser les compétences organisationnelles (gestion de projets, capacité à fournir une très importante quantité de travail personnel : être capable de le programmer et de s’y tenir dans le durée) et les compétences relationnelles (travail collaboratif, empathie, bienveillance, écout e) nécessaires à la réalisation de projets dans le secteur de la santé

Weiterführendes Studium & berufliche Möglichkeiten

Entre 10 et 30% des étudiants intègrent les études de santé (médecine, maïeutique, odontologie, kinésithérapie, pharmacie). Une voie d’accès aux études de santé est ouverte également en fin de licence 2 et, dans une moindre mesure, de licence 3.

La licence sciences sociales pour la santé permet de trouver des emplois auprès d’associations et d’entreprises construisant des projets et les mettant en œuvre dans le champ de la santé et du médico-social. Elle débouche aussi sur des emplois dans des collectivités locales avec la possibilité de passer en interne les concours de la fonction publique territoriale.

Les titulaires de la licence sciences sociales pour la santé poursuivent majoritairement leurs études (master, école spécialisée, grande école, etc.) car c'est à bac + 5 que les universitaires sont vraiment attendus sur le marché du travail. Dans le cas d’une poursuite d’études en master ou en doctorat, cette formation initiale permet par exemple d’accéder aux métiers de :

  • Chargé.e d’études spécialiste des études en santé pour un organisme de santé publique au niveau international, national, régional ou local, une société de conseil, une agence régionale de santé, une collectivité territoriale ou une association
  • Chargé.e de mission dans la prévention des risques, la promotion de la santé, le développement, le patrimoine ou l’animation culturelle
  • Référent.e santé / sécurité au travail, responsable qualité dans l’agroalimentaire
  • Directeur/trice d'hôpital, de maison de retraite ou de structure d'aide à la personne
  • Journaliste scientifique / médiateur/trice scientifique
  • Concours professeur.e des écoles (master MEEF) / Enseignant.e du secondaire (concours CAPES / Agrégation) / Enseignant.e-chercheur.e (poursuite en doctorat)
  • Métiers du social (responsable RH, etc.)

L’originalité du modèle strasbourgeois :

En imaginant cet accès au DFG2 par le biais d’une licence Sciences pour la Santé, l’Université de Strasbourg a fait le choix d’un dispositif original, différent des choix posés par la plupart des autres universités, qui ont opté pour des Licences accès santé (LAS) ou des Portails d’accès santé (PASS).

L’Université de Strasbourg a voulu insister en particulier sur :

  • L’égalité des chances à l’accès à cette année préparatoire (1e année de la licence Sciences pour la Santé);
  • L’égalité des chances à l’admission en DFG2 ;
  • L’égalité des chances à la réussite de la 2e année, que celle-ci soit en DFG2 ou en 2e année de licence ;
  • La cohérence entre une année préparatoire aux études de santé, et les études de santé elles-mêmes, qui sont des études fondamentalement scientifiques.

À retenir : à Strasbourg il n'y aura pas de PASS, ni de licences disciplinaires avec mineure santé.
La seule voie d'accès aux études de santé pour les néo-bacheliers sera la Licence Sciences pour la Santé.

Voraussetzungen & Zulassung

À l’Université de Strasbourg la première année de licence (L1) mention « Sciences pour la santé » sera l’une des formations donnant accès à la deuxième année des études de santé : maïeutique (DFGSMa2), médecine (DFGSMe2), odontologie (DFGSO2), pharmacie (DFGSP2). Cette L1 mention « Sciences pour la santé » est déclinée en onze parcours (chimie, droit, mathématiques, physique, psychologie, sciences économiques, sciences et technologies, sciences sociales, sciences du sport, sciences de la terre, sciences de la vie).

Nous attendons donc des étudiants de très fortes capacités de travail, et un goût autant pour les sciences pour la santé que pour la discipline hors santé qu’ils auront choisie. Les candidats auront aussi une sensibilité aux questions qui concernent aujourd’hui les sciences et les pratiques de la santé, comme les questions éthiques, la déontologie, l’environnement, ainsi qu’une attention aux plus faibles, personnes en situation de handicap, personnes fragiles, etc.

Outre les attendus généraux de la Licence « Science pour la santé », les étudiants choisissant le parcours « Sciences sociales » devront montrer un intérêt spécifique pour l’étude des sociétés, des relations sociales et des interactions sociales régissant le fonctionnement de ces dernières.

En proposant une introduction à des disciplines telles que la sociologie, la démographie ou l’ethnologie, ainsi qu’aux études des sciences et des techniques et à l’éthique, ce parcours vise à l’acquisition d’un socle de savoirs fondamentaux aux sciences sociales et de savoir-faire en termes de méthodes d’enquête quantitatives et qualitatives.

Il sera attendu des étudiants qu’ils maîtrisent l’expression écrite, qu’ils soient prêts à lire des textes d’auteurs des sciences sociales et qu’ils développent des capacités d’analyse et de réflexion, qui leur permettront d’ appréhender les problématiques et les enjeux touchant à la santé des populations.

Ces compétences visent en effet à former les futurs professionnels de santé à la connaissance des déterminants sociaux de la santé, au contexte sociétal de leur exercice et aux enjeux de l’épidémiologie sociale.

Les éléments pris en compte pour l’examen des dossiers sont les suivants :

  • Notes de ou des épreuves de français;
  • Examen des dossiers (résultats le cas échéant en physique, sciences et vie de la terre, sciences, mathématiques, sciences économiques et sociales);
  • Appétance pour les sciences humaines et sociales (SES, Histoire-Géographie) et les matières littéraires (français, philosophie).

Les candidatures s'effectueront sur la plateforme ParcourSup.