Eucor – Le Campus européen a été inauguré en 2016. Depuis, le groupement des universités de Bâle, Fribourg-en-Brisgau, Haute-Alsace et Strasbourg ainsi que du Karlsruher Institut für Technologie a travaillé en étroite collaboration, notamment au travers de divers groupes de travail thématiques, et a mis en œuvre de nombreuses mesures pour faciliter les études et la recherche par-delà les frontières dans la région du Rhin Supérieur.

Lors de la présentation des résultats du projet Interreg « Eucor – Le Campus européen : structures transfrontalières », des représentants des mondes économique, scientifique et politique ont pu s’informer sur les progrès réalisés au sein du Campus européen.

Avec l’adoption du plan stratégique commun pour la période 2019-2023, qui prévoit des mesures tournées vers l’avenir dans les domaines de la recherche, l’innovation et la formation, les cinq universités du groupement ont renforcé leur coopération. Quatre axes thématiques prioritaires ont été définis : « Sciences et technologies quantiques », « Médecine personnalisée – médecine de précision », « Développement durable » et « Identités européennes ». Dans le domaine des sciences quantiques, l’Union européenne finance déjà à hauteur de 4,2 millions d’euros le programme doctoral international « Quantum Science and Technologies at the European Campus » (QUSTEC) développé par le Campus européen.

En outre, de nouvelles offres de formation, dont deux cursus franco-allemands et des formats transfrontaliers destinés aux étudiants de master et aux doctorants, sont venues compléter l’offre existante. Le groupement a également organisé plusieurs séminaires de formation continue interculturelle et s’est attaqué à la question de la simplification de la mobilité des étudiants comme des chercheurs dans la région. En 2017, le Campus européen a par ailleurs lancé le dispositif « Seed Money », son premier instrument de financement d’ampleur, qui offre un soutien initial pour lancer de nouveaux projets dans le domaine de la recherche comme dans celui de la formation. Le budget total prévu à cet effet pour la période qui s’étend de janvier 2018 à décembre 2020 est d’un peu moins d’un million d’euros.

Hans-Jochen Schiewer, président d’Eucor – Le Campus européen, se réjouit :

« Nous sommes reconnaissants du soutien important que nous recevons de Paris, de la région Grand Est, de Bâle, du Bade-Wurtemberg et de Berlin. La meilleure expression à cet égard est que le ministère des sciences de Stuttgart nous a promis quatre postes de professeurs transfrontaliers. Nous sommes en train de définir la structure spécifique de ces chaires à mettre en place entre les sites de Karlsruhe et Strasbourg, Karlsruhe et Mulhouse, Fribourg et Strasbourg ainsi que Fribourg et Bâle. »

Mais les partenaires des sphères scientifique et politique des trois pays ne se contentent pas des acquis d’aujourd’hui. Ils confirment leur volonté de poursuivre le développement d’Eucor – Le Campus européen.

Plus d’informations sur les fruits de la coopération sont disponibles ici.

Photo : de droite à gauche, Michel de Mathelin (vice-président Valorisation et relations avec le monde socio-économique, université de Strasbourg), Brigitte Klinkert (présidente du conseil départemental du Haut-Rhin), Sophie Béjean (rectrice de l’académie de Strasbourg), Jean Rottner (président du conseil régional du Grand Est), Hans-Jochen Schiewer, Conradin Cramer (Regierungsrat, Erziehungsdepartement Basel-Stadt), Volker Ratzmann (Staatssekretär und Bevollmächtigter des Landes Baden-Württemberg beim Bund), Andrea Schenker-Wicki (Rektorin, Universität Basel), Thomas Hirth (Vizepräsident für Innovation und Internationales, KIT).

Crédit : Vic Harster