Un appareil est préparé pour une expérience en sciences quantiques.© Universität Basel, Christian Flierl

Le Campus européen a défini des domaines thématiques de collaboration prioritaires pour tirer profit des atouts communs et fédérer des projets. Ces axes stratégiques ont été fixés en se fondant sur une analyse des potentiels de chaque site et sur la base des projets de coopération déjà existants. Au sein de ces domaines, nous projetons d’établir de grands consortiums thématiques à même de conduire des travaux de recherche visibles et compétitifs au niveau international tout en entretenant une relation étroite avec la formation et l’innovation. Les axes thématiques sont : les sciences et technologies quantiques, la médecine personnalisée – médecine de précision, le développement durable et les identités européennes.

Le développement de nouvelles coopérations dans les domaines de la formation, de la recherche et de l’innovation au sein des axes thématiques prioritaires, mais aussi au-delà, est soutenu par Eucor – Le Campus européen au moyen du dispositif Seed Money.

Sciences et technologies quantiques

Le développement de technologies importantes d’avenir passe par la recherche dans le domaine des technologies quantiques. C’est la raison pour laquelle le Campus européen contribue à définir les contours de la « seconde révolution quantique » et construit son axe stratégique « Sciences et technologies quantiques » sur la base de coopérations de recherche déjà existantes. Un pôle d’excellence « Quantum Science and Quantum Computing » des universités de Bâle et de Freiburg, constitué d’un cluster postdoctoral et de deux écoles doctorales dans le cadre du Campus européen, est actuellement financé à hauteur de dix millions de francs suisses. En outre, l’université de Strasbourg et le Karlsruher Institut für Technologie disposent déjà d’équipes de recherche communes ainsi que de deux chaires conjointes dans le domaine de la nanotechnologie et visent la création d’un centre européen de sciences quantiques. Dans le domaine des sciences et technologies quantiques, le Campus européen a également mis en place un programme doctoral conjoint soutenu par l’Union européenne dans le cadre des actions Marie Skłodowska-Curie (COFUND).

QUSTEC (Quantum Science and Technologies at the European Campus)
Exzellenzzentrum „Quantum Science and Quantum Computing“

Médecine personnalisée – médecine de précision

Face aux changements démographiques et sociétaux, les systèmes de santé sont confrontés à des défis majeurs à l’échelle mondiale. Avec son axe stratégique « Médecine personnalisée – médecine de précision », le Campus européen souhaite contribuer à l’adaptation des diagnostics et traitements médicaux, de la prévention des maladies ainsi que du développement de médicaments en fonction des exigences médicales ou biologiques individuelles, des influences environnementales spécifiques, des modes de vie individuels ou des différences génétiques. En choisissant cet axe stratégique, le Campus européen fait écho aux impulsions stratégiques nationales et les prolonge dans le contexte européen. Trois universités membres disposent de facultés de médecine et d’hôpitaux universitaires. À l’université de Bâle, existe d’ores et déjà un réseau de compétences Personalised Health Basel. De plus, les cinq universités comptent déjà des priorités stratégiques dans le domaine des sciences de la vie. En outre, ce domaine stratégique peut s’appuyer sur de nombreux réseaux scientifiques ; par exemple, le réseau trinational Neurex dans le domaine des neurosciences, TRISIGNIA (Trinational Integrated Biological Signalling Network of the Upper Rhine Area) en matière de signalisation cellulaire ou le Upper Rhine Immunology Group pour ce qui est de l’immunologie.

Upper Rhine Immunology Group
Neurex (Neuroscience Upper Rhine network)
Trisignia

Développement durable

Par son axe stratégique « Développement durable », le Campus européen entend contribuer à résoudre des questions urgentes d’ordre écologique, économique et social et soutenir la mise en place d’une région modèle en termes de durabilité. Dans le contexte du Programme de développement durable à l’horizon 2030 des Nations Unies, la dénomination doit, dans le cadre de la coopération au sein du Campus européen, être compris de manière multi- et interdisciplinaire. Cet axe se base également sur des coopérations déjà existantes. Le pôle de recherche du Rhin Supérieur sur le développement durable (Upper Rhine Cluster for Sustainability Research) abrite un projet de coopération transfrontalière autour du thème de la gouvernance de la croissance durable. Les établissements membres du Campus européen participent à la Graduate Academy (formation doctorale) SERIOR (SEcurity – RIsk – ORientation), qui propose entre autres des formations pratiques sur la protection civile. Il existe en outre des potentiels dans les domaines de la technologie, de l’ingénierie, mais aussi des sciences humaines. Le Karlsruher Institut für Technologie dispose, avec son Institut franco-allemand de recherche sur l’environnement (DFIU), d’une longue expérience de la coopération transfrontalière et interdisciplinaire dans ce domaine. De plus, la fermeture de la centrale nucléaire française de Fessenheim et les transformations énergétique, écologique, économique et sociale qu’elle implique constituent un défi pour la science et pour la société dans la région du Rhin Supérieur. Des possibilités de coopération pour les partenaires au sein d’Eucor – Le Campus européen existent à ce sujet dans le cadre du projet Juxta Rhenum des universités de Strasbourg et de Haute-Alsace ainsi qu’à travers la signature, le 1er février 2019, de la déclaration « Projet de territoire – Notre ambition commune pour l’avenir du territoire de Fessenheim ».

Upper Rhine Cluster for Sustainability Research
SERIOR

Identités européennes

Avec l’axe stratégique « Identités européennes », le Campus européen se réfère explicitement à la tradition humaniste en matière de formation et à l’histoire commune du Rhin Supérieur, fortement liée aux valeurs européennes d’aujourd’hui : la liberté, la démocratie, la paix et les droits humains. Grâce à la très grande diversité des disciplines enseignées et aux multiples expertises ainsi présentes en sciences humaines et sociales, le Campus européen peut pleinement développer son potentiel dans cet axe stratégique, approché non seulement dans une perspective européenne, mais aussi par la comparaison avec des espaces non européens.