Interneurons© Jan Michael Schulz

Ce projet en neurophysiologie est piloté par l’université de Bâle et mené conjointement avec l’université de Fribourg-en-Brisgau. Les chercheurs s’intéressent aux causes au niveau cellulaire des troubles cognitifs liés à la trisomie 21. Il s’agit de déterminer dans quelle mesure l’altération de l’activité de certaines cellules nerveuses inhibitrices du cerveau contribue aux troubles et si une modification ciblée de leur excitabilité peut réduire les perturbations cognitives. Le projet est soutenu par Eucor – Le Campus européen dans la catégorie « Recherche et innovation » du dispositif Seed Money.