Afin de contribuer à développer des approches innovantes et complémentaires pour lutter contre le cancer, le projet vise à comprendre comment se forment les complexes de signalisation CXCR4 et comment ils affectent le comportement des lymphocytes cytotoxiques (CTL) en utilisant la protéomique, le ciblage in vivo et la modélisation informatique. CXCR4 jouant un rôle important dans la réactivation des CTLs, une meilleure compréhension de sa régulation dans l’espace et le temps pourrait fournir de nouvelles informations avec des débouchés thérapeutiques pour améliorer le traitement par inhibiteur de point de contrôle immunitaire. Le projet est soutenu par Eucor – Le Campus européen dans la catégorie « Recherche et innovation » du dispositif Seed Money.

Un article a été publié par l’université de Strasbourg au sujet de ces travaux.

Contact :