Les maladies parasitaires demeurent un problème de santé publique majeur dans le monde entier, en particulier dans les zones subtropicales. Bien que des médicaments existent pour certaines de ces maladies, les résistances aux médicaments se développent très rapidement, tandis que l’arsenal médicamenteux est dans d’autres cas très limité. L’objectif de ce projet est d’identifier des cibles protéiques de la plasmodione dans les cellules vivantes/parasites, ce qui pourrait conduire au développement d’un médicament plus efficace contre les parasites du paludisme. En parallèle, une chimiothèque de 3-benzylmenadiones nouvellement synthétisées sera évaluée pour son activité antiparasitaire et sa toxicité afin de sélectionner les agents les plus actifs pour soigner deux maladies parasitaires négligées (la maladie de Chagas & les schistosomiases) en vue d’études précliniques dans le futur. Le projet est soutenu par Eucor – Le Campus européen dans la catégorie « Recherche et innovation » du dispositif Seed Money.

Contact :

Université de Strasbourg : Elisabeth Davioud-Charvet et Stéphanie Blandin
Université de Haute-Alsace : Marjorie Schmitt
Universität Basel : Marcel Kaiser et Jennifer Keiser
Swiss TPH : Pascal Mäser