Quand les universités et lycées ont été fermés lors de la crise sanitaire, Maeva Coffin a réagi vite. Elle a proposé un format simple, mais efficace pour soutenir les jeunes souhaitant continuer l’apprentissage des langues.

La jeune française, 23 ans, fait partie du Conseil étudiant d’Eucor – Le Campus européen pour l’université de Haute-Alsace. Elle vit à Mulhouse et vient de terminer son master en Sciences de l’éducation. « Quand je voyais l’élan de solidarité au-delà des frontières lors de la crise, je me disais qu’avec les ressources et les contacts du Conseil étudiant d’Eucor, nous pouvions faire quelque chose. »

Elle voulait aider vite et sans formalités – et a donc proposé une aide linguistique au Conseil étudiant d’Eucor, qui a toute suite réagi positivement. L’idée était de mettre en contact des étudiants et des lycéens français et allemands/suisses pour former des binômes s’aidant mutuellement pour améliorer leurs compétences linguistiques. Un document partagé Google Docs avec différents indicateurs, comme par exemple le niveau de langue, a été mis en place. Maeva Coffin voit qui pourrait former un binôme avec qui et met les personnes en contact. Elle suggère des méthodes ou plateformes, mais laisse les intéressés libres de choisir eux-mêmes comment ils procèdent pour s’aider mutuellement.

Un grand effort de promotion n’a pas été nécessaire : Maeva Coffin l’a publié sur les réseaux sociaux et des manifestations d’intérêt n’ont pas tardé. « Mais après un certain moment, nous avons vu qu’il y avait beaucoup plus de participants francophones que germanophones. Il était difficile de créer des binômes. » Elle a donc envoyé des courriels aux instituts français en Allemagne et contacté directement différentes personnes au sein d’Eucor – Le Campus européen pour relancer l’initiative en Allemagne et en Suisse.

La plupart des participants utilise WhatsApp pour chatter, téléphoner ou se voir par visio. Ceylane Idiri, lycéenne à Mulhouse, a également participé et elle s’est directement bien entendue avec sa partenaire de binôme. « J’ai beaucoup aimé ce concept, car j’ai pu aider ma correspondante pour le français et elle pour l’allemand. Je pense que c’est quelque chose qui peut vraiment servir comme un complément si on a des difficultés linguistiques. »

Aujourd’hui, 230 étudiants et lycéens profitent de cette aide linguistique. Avec des participants de Sarrebruck et de Metz, le projet a déjà dépassé la région du Rhin Supérieur. « Même si la crise sanitaire n’est plus à un tel point d’urgence, il est toujours possible de continuer l’aide linguistique proposée du Conseil étudiant d’Eucor – Le Campus européen. J’espère que d’autres idées fleuriront grâce à ce projet d’entraide linguistique. », résume Maeva Coffin.

lien vers le formulaire en ligne pour une participation au projet