étudiante devant un bus© Anne-Pauline Piper

Être inscrit dans une université du Campus européen permet d’assister à des cours dans les cinq universités membres. En pratique, les étudiants restent inscrits à leur université d’origine et ne paient aucun frais d’inscription à l’université d’accueil. Avec l’accord des enseignants responsables du côté de l’université d’origine et de l’université d’accueil, ils peuvent bénéficier des crédits ECTS validés durant la mobilité dans le cadre de leur cursus. En parallèle, ils profitent aussi de l’offre interdisciplinaire des autres universités membres. Ils jouissent en effet en mobilité des mêmes droits d’utilisation que dans leur établissement d’origine (accès aux services en ligne, restaurants et résidences universitaires, tarifs spéciaux dans les transports, emprunts dans les bibliothèques…).

On peut distinguer deux types de mobilité libre.

Mobilité ponctuelle

Les étudiants ont la possibilité de suivre des cours isolés ou des modules entiers dans une autre université.

Mobilité au semestre

Les étudiants ont la possibilité d’étudier pendant un semestre ou même une année entière dans une des universités membres. Il est recommandé de préparer ce type de mobilité au moins six mois à l’avance.

Dans tous les cas, il incombe aux étudiants de se renseigner à l’avance auprès de leur université d’origine sur les modalités d’organisation de la mobilité libre. Lesdites modalités varient en effet d’une université à l’autre. Il convient par ailleurs d’organiser la mobilité en tenant compte des semestres décalés des universités. Les frais liés aux transports sont généralement remboursés en partie ou en totalité.

La Convention Eucor garantit la reconnaissance des résultats obtenus par les étudiants, néanmoins, l’université d’origine contrôle les dossiers au cas par cas.

Les moyens de transport pour se déplacer entre les universités du Campus européen ainsi que les coûts liés à ces déplacements sont recensés dans le tableau récapitulatif dédié à la mobilité.